Les besoins nutritionnels du chinchilla

Les besoins nutritionnels du chinchilla
Le régime alimentaire du chinchilla doit être très riche en fibres pour stimuler son tube digestif de 3 m de long !
Beaucoup de décès accidentels de chinchillas sont dus à des erreurs alimentaires à long terme ou non. Pour la santé de votre chinchilla, il est préférable de connaître ses besoins nutritionnels pour pouvoir les respecter!


Le chinchilla possède un appareil digestif assez sensible et reste fragile. Par ailleurs, le tube digestif est exceptionnellement long (3 m !), c'est pourquoi le régime alimentaire du chinchilla doit être très riche en fibres pour stimuler le transit. En effet, sa nourriture en captivité est très éloignée de celle de ses congénères sauvages vivant dans la Cordillère des Andes ! Son tube digestif n'est donc pas adapté à une alimentation trop grasse. En effet, à l'état naturel, les chinchillas ont une alimentation sèche, pauvre et monotone (plantes herbacées à tige épaisse, écorce et feuilles de buissons épineux).

 

Les fibres alimentaires

Elles sont très importantes et assurent un bon transit digestif. La ration journalière d'un chinchilla doit en comporter environ 30%. On les trouve dans le foin, les végétaux séchés, mais aussi dans les granulés. Un manque de fibres peut provoquer des troubles digestifs tels que des problèmes de constipation. Les granulés doivent contenir 15 à 18% de fibres.

Les protéines

Comme pour tout animal, elles sont indispensables mais en quantité raisonnable. Pour le chinchilla, qui est strictement herbivore, elles sont uniquement d'origine végétale. Un pourcentage de 15 à 20% doit être respecté sous peine de provoquer des problèmes de santé.

Les lipides

Autrement appelés matières grasses, tout simplement, la ration du chinchilla doit en comporter 2 à 5%. En effet, dans la nature, les herbes ingérées en contiennent très peu. Ainsi, le chinchilla est incapable de les assimiler.


Les vitamines et minéraux

La vitamine A est nécessaire afin d'améliorer la qualité du poil et de la peau mais aussi pour le bon fonctionnement de l'appareil reproducteur et de la vision. Attention, elle est dégradée au cours du temps! C'est pourquoi le respect de bonnes conditions de conservation des granulés est indispensable.

La vitamine D, le calcium et le phosphore sont utilisés pour la minéralisation du squelette, des dents mais aussi dans la régularisation du taux de calcium sanguin. C'est le rapport phospho-calcique (Ca/P) qui est pris en compte, il doit être compris entre 1 et 2.

La vitamine E est aussi indispensable pour son rôle antioxydant et dans le système immunitaire.

Enfin, la vitamine K est synthétisée par le flore intestinale elle-même chez tous les animaux caecotrophes. Ainsi, les carences sont rares à moins que votre chinchilla ne mange pas ses caecotrophes. Dans un tel cas, une visite chez le vétérinaire s'impose!

En savoir plus sur la caecotrophie
Les chinchillas présentent une particularité digestive appelée la caecotrophie. Ce phénomène de la caecotrophie est du à des bactéries particulières du tube digestif (caecum et gros intestin). Les caecotrophes sont des petites crottes plus humides que les crottes normales, sèches et dures. Les caecotrophes sont riches en protéines, en acides gras et en vitamines. Ce comportement permet de "récupérer" des nutriments synthétisés par la flore bactérienne du caecum (dont la vitamine K) mais aussi d'améliorer la digestion de la cellulose.  Ces « crottes », entourées de mucus, sont avalées dès leur sortie de l'anus par le chinchilla, elles permettent aussi de maintenir une population bactérienne stable.


L'eau

Il est indispensable de leur apporter de l'eau en quantité suffisante (30 ml d'eau par jour environ). L'eau doit être renouvelée souvent afin qu'elle soit toujours propre et saine.


Crédit photo A. Desrues - Kaobé - Wanimo.