L'alimentation des perruches et perroquets

Perruches dans leur cage avec du millet
Les psittacidés sont principalement granivores et frugivores
Les psittacidés (perruches, perroquets, etc...) sont pour la plupart granivores et frugivores. Ils se servent de leur patte pour porter les aliments au bec et les maintenir, de leur langue pour positionner les noix dans leur bec et de celui-ci, très dur et pourvu d'une robuste musculature pour casser les graines. Nous ne nous intéresserons ici qu’aux espèces granivores et n’aborderons donc pas l’alimentation des loris et loriquets, nectarivores.

 

Il est indispensable de bien étudier le régime alimentaire de l’oiseau de son choix avant de l’accueillir.

Les psittacidés à l'état sauvage consacrent une part très importante de leur énergie à rechercher de la nourriture : cela constitue à peut près 50% (en temps) de leur activité quotidienne.
Vous comprendrez donc bien qu’en captivité, ces efforts de recherche d’alimentation n’étant que très réduits, les besoins énergétiques des psittacidés domestiques le sont donc tout autant.

L'alimentation doit être variée et comprendre des fruits et légumes frais de saison (pomme, poire, mangue, kiwi...), de la verdure (salade, épinard, endive...) et des graines fournies en petite quantité. Des compléments en vitamines et minéraux peuvent être apportés également, notamment pour les reproducteurs (en période de reproduction) et les jeunes en croissance.

 

Les besoins alimentaires

Les besoins énergétiques

Les dépenses énergétiques de l’oiseau sont directement liées à l’espèce, à son état physiologique (croissance, période de reproduction, convalescence…), mais aussi à ses conditions de détention : taille de la cage (le vol est très coûteux en énergie), température, hygrométrie, etc…

Bien qu’en théorie les oiseaux modulent spontanément la quantité de nourriture ingérée en fonction de la densité énergétique de la ration et de leurs besoins nutritionnels, il faut toutefois souvent les rationner, afin d’éviter l’obésité et les problèmes de surcharge hépatique.

Les besoins en protéines

La ration des psittacidés granivores doit contenir 10 à 15 % (12% est la moyenne classiquement admise) de protéines ayant une bonne valeur biologique, c’est-à-dire en particulier contenant les acides aminés essentiels à l’oiseau: arginine, histidine, leucine, isoleucine, lysine, méthionine, phénylalanine, valine, tryptophane et thréonine).

Les besoins en lipides

Le taux de matière grasse de la ration quotidienne ne devrait pas excéder 7 à 8 %. On considère que la teneur en matière grasse idéale pour un adulte à l’entretien est d’approximativement 4%.

Il convient de faire attention aux noix (noix de pécan, noisettes, arachides, amandes...) et aux graines d’oléagineux comme le tournesol trop riches en lipides, dont les oiseaux raffolent et qui déséquilibrent la ration, en particulier lorsque les oiseaux trient le mélange que vous leur proposez…

Les lipides se doivent d’apporter les acides gras essentiels (AGE), fondamentaux pour la qualité de la peau et du plumage. Notez que chez les oiseaux le seul acide gras réellement essentiel chez l'oiseau est l'acide linoléique.

Les besoins en vitamines

Les vitamines et les minéraux sont indispensables au bon fonctionnement de l'organisme, chez les psittacidés comme dans toutes les autres espèces

De nombreux compléments en minéraux et vitamines sont disponibles sur le marché. Retrouvez notre sélection de compléments alimentaires pour oiseaux dans la boutique wanimo.com.

Les besoins en minéraux

Les macro-minéraux (calcium, phosphore, magnésium, sodium; potassium, chlore) doivent être apportés en quantités beaucoup plus importantes que les micro-minéraux (zinc, cuivre, iode, sélénium, fer, manganèse).

Une attention toute particulière sera accordée aux apports en calcium, en particulier en période de reproduction. Notez ici que les gris d’Afrique semblent particulièrement prédisposés aux carences en calcium.

Des compléments en minéraux seront fournis à vos perruches et perroquets de façon raisonnée, pour répondre uniquement aux besoins non comblés par leur alimentation.

Les besoins en eau

Il est indispensable que les oiseaux aient de l'eau propre à volonté en permanence. Le besoin quotidien d'un psittacidé adulte est d’environ 2 à 3% de son poids (soit 4 à 6 mL par jour pour un oiseau de 200 grammes).

Il varie en fonction de la température ambiante, de l'hygrométrie, de l'espèce, de l’alimentation proposée (les aliments frais comme les fruits contenant en moyenne 85% d’eau…), etc…
Ajoutons ici que la quantité d’eau ingérée quotidiennement est très variable d’un individu à l’autre, même au sein d’une même espèce…

Afin d’éviter toute contamination de l’eau par un germe infectieux, l’eau sera changée au moins quotidiennement et le contenant sera lavé et désinfecté à chaque fois. Inutile de dire que le récipient d’eau devra être placé de manière à limiter tout risque de contamination par les fientes.

NB : L'eau du réseau est souvent riche en fer et en zinc qui chélatent (se lient à) certaines vitamines. Il n'est donc pas recommandé de donner les compléments minéraux et vitaminiques dans l'eau de boisson, si cette dernière provient du robinet.

 

Le rythme de distribution de l’alimentation

Les adultes

La ration journalière doit être répartie en 2 ou 3 fois, afin que les produits frais soient renouvelés régulièrement.

Les noix et noisettes très riches en lipides peuvent servir de récompense ou être cachées dans la cage ou être proposées à titre de friandises, par exemples dans des jouets pour stimuler l'oiseau.

Attention ! Pour la santé de votre oiseau, les aliments trop riches en lipides ne doivent pas être laissées à volonté.

Les jeunes élevés à la main

La fréquence des repas varie en fonction de la croissance des oiseaux. En quelques semaines, on passe d’un repas toutes les 2 heures à un unique repas (gavage) par jour au moment du sevrage

Pour plus d’informations à ce sujet, consultez notre fiche dédiée à L'élevage à la main ou E.A.M

 

Les aliments adaptés aux psittacidés

Nous n’aborderons pas ici l’alimentation des nectarivores, dont les exigences nutritionnelles bien particulières rendent l’alimentation en captivité plus que délicate et à réserver aux professionnels avertis.

L’alimentation « de base »

Les mélanges de graines ne permettent souvent pas de couvrir l’ensemble des besoins nutritionnels de psittacidés, de façon parfaitement équilibrée.

Les aliments sous forme d’extrudés sont généralement préférables, à condition d’être constitués de matières premières de qualité. Les extrudés présentent l’avantage de constituer une alimentation équilibrée, le tri n’étant pas possible.

En ce qui concerne les rations ménagères, nous les déconseillons vivement car ils sont quasiment impossibles à équilibrer pour la totalité des besoins nutritionnels des psittacidés. De plus, ajoutons que de nombreux aliments destinés à la consommation humaine sont toxiques pour vos oiseaux (avocat, café…).

L'avis de l'expert Lafeber :

Les Nutri-berries Lafeber furent l’un des premiers aliments nutritionnellement équilibré et favorisant le foraging (comportement de recherche alimentaire) chez les oiseaux de compagnie.

Les Nutri-Berries associaient pour la première fois des graines décortiquées et un complément en acide aminés, vitamines et minéraux. Cette nouvelle stratégie alimentaire utilise des céréales entières, organisées sous une forme sphérique tout en apportant les ingrédients supplémentaires nécessaires à l’équilibre de la ration.

La taille et la forme des Nutri-Berries est ainsi très semblable à ce que les perroquets consomment dans la nature. Leur forme stimule les oiseaux à utiliser leur comportement de recherche alimentaire naturel. Les Nutri-Berries sont souvent tenues à une patte par les espèces de perroquets les plus grandes, leur permettant ainsi d’imiter leur comportement alimentaire naturel caractérisé par l’extraction d’éléments spécifiques à partir d’objets plus grands.

Les fruits et les légumes

Fruits et légumes pourront être proposés à vos compagnons en plus de leur aliment de base, à condition d’être soigneusement sélectionnés et distribués frais et lavés. Ils constitueront alors une précieuse source de vitamines et de fibres.

Les fruits et légumes proposés devront être renouvelés très régulièrement (toutes les demi-journées, voire une fois par jour au moins). Tout fruit ou légume abîmé ou présentant la moindre trace de moisissure devra alors immédiatement être retiré de la cage.

En pratique, les fruits et légumes pourront représenter 10 à 20% de la ration de votre psittacidés.

Les compléments en minéraux et vitamines

L’absence d’étude scientifique précise sur les besoins des perruches et perroquets rend la complémentation en minéraux et vitamines difficile à estimer

Des compléments alimentaires adaptés pourront toutefois être proposés en période de reproduction et en période de mue.


En résumé, il est conseillé de proposer à vos psittacidés un mélange d’extrudés, auquel vous adjoindrez des fruits et légumes toujours bien frais.

Rappelons enfin que les besoins nutritionnels de vos oiseaux varient en fonction de leur stade physiologique (croissance, mue, reproduction, …). Bien qu’il ne soit pas toujours possible de trouver un aliment complet adapté à chaque période de sa vie, pensez à fournir à vos perruches et perroquets des compléments en minéraux et vitamines adaptés.

Crédit photo Lee Ingram iStock Photo.