L'assurance santé animale en 10 questions

Assurance santé pour votre chien
Il existe différentes formules d'assurance pour votre compagnon
Lorsque l’on accueille un animal, on s’engage pendant de nombreuses années à prendre soin de lui en tant que membre à part entière de la famille. Chacun doit pouvoir faire face aux risques et problèmes de santé dont peuvent être victimes nos compagnons, pour cela de plus en plus de français font le choix de souscrire une assurance santé pour leur animal.

 

Question n°1 : Qu’est-ce qu’une assurance santé animale ?

L’assurance santé animale fonctionne comme une mutuelle en médecine humaine. En cas d’accident ou de maladies, l’assurance santé animale permet de prendre en charge et de rembourser les consultations vétérinaires, les examens et les traitements mis en place à hauteur de la formule choisie. La médecine vétérinaire fait régulièrement d’énormes progrès. Grâce à elle, les animaux vivent de plus en plus longtemps et en meilleure santé. Mais cela a parfois un coût élevé. L’assurance santé animale permet de soigner son compagnon afin qu’il puisse bénéficier des meilleurs soins possibles, sans se soucier des dépenses.

 

Question n°2 : Comment ça marche ?

L’assurance santé du chien, du chat ou d’un animal appartenant à la famille des NAC (nouveaux animaux de compagnie) est simple d’utilisation. Elle permet au maître de consulter le vétérinaire de son choix et ce, dès que cela est nécessaire pour son animal. A l’issue de la consultation, le vétérinaire remplie une feuille de soins. Celle-ci est envoyée à l’assureur, accompagnée de la facture, afin que soit procédé au remboursement par la compagnie d’assurance.

 

Question n°3 : Quand souscrire ce type de contrat ?

Il est important d’assurer son chien, chat ou NAC au plus tôt. Il existe en effet des limites d’âge. En moyenne, l’animal peut être assuré dès l’âge de 2 mois et jusqu’à ses 5 ans pour un chien ; jusqu’à 5 ans, voire 8 ans dans certains cas, pour un chat ; entre 2 à 10 ans pour les NAC en fonction de leur espèce. L’animal est assuré une fois passé le délai de carence, et cela, tout au long de sa vie, quel que soit son âge.

 

Le saviez-vous ? Par SantéVet, spécialiste en assurance pour animaux de compagnie :

« Envisager une couverture assurance santé pour son animal, c’est se donner plus de chances pour pouvoir le sauver et lui procurer les meilleurs soins vétérinaires en cas de besoin. En effet, et malheureusement, certains propriétaires d’animaux de compagnie doivent recourir à l’euthanasie de leur animal, car ils manquent de moyens financiers. Une maladie peut vite engendrer des frais supérieurs à 1000€, surtout s’il y a des complications, des analyses à effectuer… N’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire ! »

SantéVet, assurer son animal, c’est pas bête !

 

Question n°4 : Qu’est-ce que le délai de carence ?

De la même façon qu’on ne peut pas assurer un bien déjà endommagé, le délai de carence en santé animale permet de certifier que l’animal est en bonne santé au moment de la souscription du contrat. Des délais variables de 48 heures à 6 mois sont établis avant la prise en charge en cas de maladie, chirurgie ou accident. D’où l’importance de ne pas attendre d’être face à un problème et des dépenses importantes pour souscrire ce type de contrat.

 

Question n°5 : Comment choisir une bonne assurance ?

De nombreuses offres d’assurance santé animale sont disponibles. Mais toutes ne se valent pas. Les moins chères ne sont pas les meilleures ! Une bonne assurance santé animale doit prendre aussi en charge les frais en cas de maladie, et non pas uniquement suite à un accident. Elle doit permettre de consulter le vétérinaire de son choix, en France comme à l’étranger en cas de déplacement avec son animal. Les consultations d’urgence doivent aussi être prises en charge. Une bonne assurance santé animale prend également en charge les problèmes relevant de la consultation auprès d’un vétérinaire comportementaliste le cas échéant.

 

Question n°6 : Mon animal doit-il être identifié pour être assuré ?

Le code des assurances rend obligatoire en France l’identification du chien, chat ou NAC. L’animal, selon son espèce, peut être identifié par une puce électronique (transpondeur) qui est implantée sous la peau par le vétérinaire ou bien par tatouage au dermographe. D’ailleurs, il ne permet pas de pouvoir voyager partout avec son animal puisque certains pays imposent désormais l’identification électronique. L’identification peut être remboursée en partie grâce au forfait prévention contenu dans certaines formules d’assurance santé animale.

 

Question n°7 : Qu’est-ce qui est remboursé et qu’est-ce qui ne l’est pas ?

Toute maladie ou accident, ce qui en résulte par la suite sur la santé de l’animal, et qui sont donc antérieurs à la date de souscription du contrat entrent dans le cadre des exclusions. D’où l’importance d’assurer son compagnon le plus jeune possible. De même, les maladies héréditaires et leurs conséquences font partie des pathologies entrant dans le cadre des exclusions. De nos jours, des tests permettant de dépister certaines maladies héréditaires existent. Au moment du choix de l’animal, le futur maître a tout intérêt à demander quel est le statut (indemne ou non) des géniteurs de son nouveau compagnon. Pour ce qui est de la stérilisation ou la castration, elles sont remboursées dès lors qu’il y a une cause thérapeutique qui l’impose ou bien encore passé un certain délai d’ancienneté du contrat. Ces actes peuvent aussi être financés en partie par le forfait prévention suivant la formule choisie.

 

Question n°8 : Quelles sont les différentes formules d’assurance existantes ?

Le propriétaire peut choisir entre plusieurs formules. Ce qui les différencie est le taux des remboursements : 50, 70, 75, 85, 90 ou 100%. Certaines formules comprennent aussi un forfait prévention. Le propriétaire peut donc, en fonction de la race ou du type auquel appartient son animal, choisir la formule qui lui convient le mieux et est la plus adaptée à ses attentes.

 

Question n°9 : Le « plus » du forfait prévention

L’assurance santé animale permet, grâce au forfait prévention contenu dans certaines formules, de bénéficier d’une somme allouée chaque année. Le propriétaire en dispose à sa guise. Il peut ainsi financer l’achat de produits vétérinaires qui n’entrent pas dans le cadre des remboursements (vermifuges, antiparasitaires, produits d’hygiène, etc.). Cette somme peut aussi être utilisée pour d’autres actes non remboursés par l’assurance ou encore pour le bilan de santé annuel.

 

Question n°10 : Existe-t-il des options ?

Si le propriétaire le souhaite, de nombreuses autres options sont disponibles. Certaines sont gratuites, d’autres payantes. Par exemple, il est possible de bénéficier de la responsabilité civile, indispensable à tout chien et qui est d’ailleurs obligatoire pour ceux de première et deuxième catégorie tels que définis par la loi de  janvier 1999 sur les chiens dits « dangereux ». Il existe aussi des options « garantie décès », « animal perdu » ou encore « parachute », cette dernière concernant les chats d’intérieur et les frais vétérinaires issus en cas de chute de balcon.

 

Source : SantéVet, le spécialiste de l’assurance santé chien, chat et NAC