Le régime BARF

Le régime BARF
Lors de régime BARF, il est important que la ration soit équilibrée, pour éviter les carences, qui sont délétères pour le chien.
Le BARF est une alimentation à base de viandes crues pour les carnivores domestiques. Le BARF est actuellement un des régimes les plus populaires pour les chiens, il intéresse et passionne beaucoup de monde et suscite beaucoup de discussions, d’échanges et de débats sur internet notamment (nombreux sites spécialisés, forums animés par des passionnés, etc…). Alors comment s’y retrouver ?

 

Qu’est-ce que le BARF ?

Il existe diverses explications pour les lettres du mot BARF.

On peut le définir comme l’acronyme de «Biologically Appropriate Raw Food», qui signifie en français «Nourriture Crue Biologiquement Appropriée». Le principe repose sur une alimentation adaptée au chien, qui est un carnivore.

Une autre explication du mot est « Bone and Raw Food », qui signifie « Os et Nourriture Crue ».

Le principe repose sur une alimentation à base de viande crue, d’abats (cœur, rognons, foie…), d’œufs, de laitages, de légumes (souvent crus) et de fruits, et d’os charnus, c’est-à dire qu’il reste un peu de viande sur l’os.

 

Pourquoi nourrir son animal avec un régime BARF ?

Le régime BARF présente l’avantage d’être composé d’ingrédients frais.

L’alimentation BARF peut être adaptée pour répondre au mieux au besoin de l’animal, afin de maintenir un poids optimal.

Ce régime alimentaire permet également d’apporter suffisamment de protéines, pour l’entretien des muscles et du pelage.

Les fruits et légumes sont quant à eux une source de fibres et d’eau, et favorisent un bon transit digestif.

L’apport d’os, que le chien pourra ronger, favorise une bonne hygiène bucco-dentaire.

 

Les inconvénients d’un régime BARF

Nourrir son animal avec un régime BARF est beaucoup plus prenant en temps, car il faut préparer le repas chaque jour.

Il est également important de bien équilibrer la ration pour éviter les carences ou les excès en vitamines, minéraux, oligo-éléments et acides gras essentiels. De telles carences ou excès peuvent en effet s’avérer délétères à plus ou moins long terme.

Notamment tous les abats ne sont pas les mêmes et ont des apports différents. Il faut donc en tenir compte pour l’équilibre de la ration.

La ration doit toujours obligatoirement être complétée par des compléments alimentaires adaptés.

L’apport en acides gras essentiels pourra notamment se faire par le biais d’huile de colza crue de bonne qualité.

Les vétérinaires ne conseillent pas fréquemment ce genre de régime, non pas parce qu’il est mauvais pour l’animal, mais parce que trop souvent sa mise en pratique est difficile, fastidieuse et les propriétaires de chiens qui s’y mettent font malheureusement souvent des erreurs de ration. L’alimentation devient déséquilibrée (avec carences ou excès) et c’est là que la santé de l’animal est mise en jeu.
Il y a en effet très souvent un excès en minéraux (os) et une carence en oligo-éléments, acides gras essentiels et vitamines… Les légumes sont également trop souvent oubliés.

Une étude allemande a évalué 100 rations BARF toutes mises en œuvre par des propriétaires soucieux de la santé, du bien-être et du plaisir gustatif de leur chien qui s’étaient beaucoup documenté sur le sujet, et le résultat montre que 76% des rations présentaient au moins un déséquilibre (excès de calcium ou de phosphore, carence en iode, en zinc, en cuivre, en vitamine D, etc…). Même si l’état physique de ces chiens pouvait faire croire à leur bonne santé (en effet seuls 11,5% d’entre eux présentaient un surpoids contre 35% dans la population canine totale), les effets de tels déséquilibres nutritionnels se voient sur le long terme : troubles rénaux, troubles cutanés, troubles de croissance, etc…

Lors de l’utilisation d’un régime BARF, il est important de choisir des ingrédients de qualité, pour le bien-être du chien. La viande doit être de bonne qualité sanitaire, pour éviter les contaminations bactériennes par des salmonelles ou E.Coli. Ces bactéries sont normalement tuées par la cuisson. Or, dans le régime BARF, la viande est consommée crue, d’où un risque accru. La viande peut également contenir des œufs de parasites comme le taenia.

Par ailleurs, les os peuvent être responsables de constipation, voire d’obstruction et de perforation intestinale.

Les os doivent également être donnés en quantité limitée pour d’autres raisons : un apport excessif d’os entraine un excès de minéraux et de calcium. L’excès de calcium va créer une carence secondaire en zinc et cuivre, par diminution de leur absorption, ce qui est à l’origine de différents problèmes : une carence en zinc va notamment entrainer des signes cutanés (hyperkératose, dépilation autour des yeux, lésions au niveau des jonctions cutanéo-muqueuse (lèvres, truffe, anus…)).

L’apport d’os doit donc être adapté.

Le régime BARF présente aussi des risques bactériens et parasitaires pour l'animal comme pour l'homme. Pour plus d'informations, vous pouvez lire notre fiche santé "Les risques zoonotiques liés à la consommation de viande crue".

 

Comment passer un chien à un régime BARF ?

Tout changement de régime alimentaire nécessite une transition, pour permettre à la flore digestive de s’habituer. Le régime BARF doit donc être introduit progressivement. Si votre chien mangeait des croquettes, il faudra diminuer petit à petit l’apport de croquettes, en augmentant progressivement les ingrédients du régime BARF.

Si vous avez un doute sur l’équilibre de la ration alimentaire de votre animal, il est conseillé de faire équilibrer la ration par un spécialiste de la nutrition animale, pour éviter tout risque de carence ou de déséquilibre.

Crédit photo Istock.