Les oméga-3 : pourquoi en donner à mon chien ou à mon chat ?

Oméga-3 chez le chien et le chat
Les huiles de poissons sont riches en oméga-3
Les oméga-3 sont des acides gras essentiels : des lipides particuliers que les chiens et les chats ne savent pas synthétiser alors qu’ils sont indispensables à leur vie. Ils ont en effet de très nombreux bénéfices dans de très nombreuses situations, maladies, comme l’insuffisance rénale chronique, l’arthrose, etc… Il est donc important de s’assurer que l’animal en reçoit dans son alimentation.

 

Que sont les oméga-3 ?

On parle d’acides gras essentiels lorsqu’ils sont indispensables à l’animal mais que celui-ci ne sait pas les fabriquer. Ils doivent alors absolument être apportés dans l’alimentation.

Il y a deux types d’acides gras essentiels :

  • Les oméga-3
  • Les oméga-6

Ces acides gras absorbés dans l’organisme subissent une succession de transformations sous la dépendance de diverses enzymes. Mais chez nos carnivores et notamment chez le chat, l’activité de ces enzymes n’est pas assez efficace. C’est pour cela qu’il est souhaitable, concernant les oméga-3 d’apporter directement de l’EPA et du DHA qui sont les derniers produits de ces transformations qui ont lieu dans l’organisme. Ainsi on saute toutes les étapes de transformation et l’on donne directement les formes actives qui sont intéressantes.

Les oméga-3 sont très concentrés dans les membranes des cellules et notamment des cellules nerveuses.

En plus de ce rôle structural, les acides gras sont les précurseurs de molécules de l’inflammation et de l’immunité.

Les oméga-6 produisent principalement des molécules pro-inflammatoires alors que les oméga-3 interviennent majoritairement dans la résolution de l’inflammation on dit qu’ils sont donc plutôt anti-inflammatoires.

L’alimentation des chiens et des chats est naturellement plus riche en oméga-6 qu’en oméga-3, c’est pour cela qu’il convient de supplémenter en oméga-3.

 

Où trouver les oméga-3 ?

Les oméga-3 comme les oméga-6 se retrouvent dans les huiles d’origine marine et végétale. Leur teneur varie en fonction de l’huile.

Il est important de prendre en compte le ratio oméga-3/oméga-6 étant donné qu’il y a compétition entre les deux.

L’huile de poisson est plus intéressante que les huiles végétales pour 2 raisons :

  • Contrairement aux huiles végétales elle contient plus d’oméga-3 que d’oméga-6
  • Elle contient des oméga-3 directement utilisables par les carnivores : DHA et éventuellement EPA

La richesse en oméga-3 de l’huile de poisson est directement liée à ce que mange le poisson : le plancton, qui est lui-même riche en oméga-3. L'huile de krill est également riche en oméga-3, tout comme l'huile de calamar.

De ce fait il est intéressant également d’utiliser des algues (phytoplancton) afin de ne pas piller les ressources terrestres en poissons.

Les oméga-3 sont très sensibles à l'oxydation, il est donc important des les utiliser dans des contenants imperméables à l'air et à la lumière comme des pompes airless ou des capsules.

 

Les bienfaits des oméga-3

Lors de maladies provoquant un état inflammatoire chronique, de nombreuses études ont montré l’intérêt d’apporter plus d’oméga-3 que d’oméga-6 : avoir un ration oméga-6/oméga-3 inférieur ou égal à 1/1.

Les oméga-3 et la peau et le pelage

Les oméga-3 permettent d’améliorer la qualité d’un poil sec et terne même chez l’animal en bonne santé. En effet ils sont utilisés par les glandes sébacées pour former le film hydrolipidiques qui recouvre la surface de la peau.

Lors de problèmes de peau, les oméga-3 participent à la résolution de la réaction inflammatoire. Ils aident à diminuer le prurit et ses conséquences et protègent la peau.

Les oméga-3 et l’arthrose

L’arthrose étant un véritable cercle vicieux inflammatoire, on comprend bien l’intérêt des oméga-3 dans cette pathologie pour lutter contre la douleur et limiter la dégradation des cartilages.

Une supplémentation en oméga-3 peut permettre de diminuer la dose de médicaments anti-inflammatoires.

Les oméga-3 et l’insuffisance rénale chronique

De nombreux travaux ont montré l’intérêt des oméga-3 dans la prise en charge de l’insuffisance rénale chronique. Dans cette maladie la prise en charge nutritionnelle est indispensable.

Les oméga-3 ont un effet néphroprotecteur, ils maintiennent le débit de filtration glomérulaire du rein et limitent la dégradation du tissu rénal. Ainsi ils aident à lutter contre la progression de la maladie et augmentent l’espérance de vie des chats insuffisants rénaux.

Les oméga-3 pour le cœur

L’apport d’oméga-3 à dose élevée a un intérêt dans la gestion de l’insuffisance cardiaque : diminution des troubles du rythme, lutte contre la cachexie, effet hypotenseur, etc…

Les oméga-3 et le cancer

Un régime pauvre en glucides et riche en lipides permet de lutter contre la perte de poids liée au cancer en limitant le détournement des ressources par les cellules tumorales qui ne savent pas utiliser les graisses comme source d’énergie.

L’influence des oméga-3 permet de ralentir la croissance des tumeurs et ainsi augmentent l’espérance de vie ainsi que la durée des rémissions.

Autres bienfaits des oméga-3

D’autres travaux sont en cours dans différents domaines : maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, pancréatite, troubles hépatiques, diabète, problèmes oculaires, lésions cérébrales, sénescence du chien âgé, anxiété, épilepsie, etc…

Il semblerait que les oméga-3 aient des bénéfices dans tous ces domaines.

 

Crédit photo istock.