Une seule santé : le concept One Health

Une seule santé : le concept One Health
La santé des hommes, des animaux et des écosystèmes est étroitement liée.
La santé des hommes, des animaux et des écosystèmes est étroitement liée. La mise en évidence de ce lien a conduit à l’émergence du concept d’une seule et même santé : One Health. Nous vous proposons de découvrir plus en détails ce concept.

 

Le pionner du concept One Health est un vétérinaire français et fondateur des deux premières écoles vétérinaires : Claude Bourgelat.

L’importance du concept One Health a été mise en évidence lors de l’émergence des crises sanitaires ces dernières années. En effet, trois entités sont concernées lors des crises sanitaires : l’homme, l’animal et l’environnement. Pour la gestion et la prévention des crises sanitaires, il est important d’avoir une approche globale et de considérer aussi bien la santé de l’homme, des animaux que des écosystèmes.

Il est estimé que 60% des maladies infectieuses chez l’homme sont d’origine animale. La santé animale est donc importante pour garantir la santé des hommes. La transmission de ces maladies à l’homme peut se faire par des vecteurs (tiques, moustiques, etc…), par la consommation d’aliment (encéphalite spongiforme bovine ou « vache folle » par exemple), etc...

La santé des écosystèmes est aussi très importante car une perturbation des écosystèmes peut favoriser des crises sanitaires. En effet, un réchauffement climatique ou la déforestation par exemple peuvent conduire au développement de certains vecteurs d’agents pathogènes (tiques, moustiques, etc…). Les agents pathogènes touchant les végétaux peuvent également avoir des répercussions sur la santé humaine : par exemple, il peut y avoir des résidus de produits phytosanitaires utilisés pour la lutte contre ces agents pathogènes.

Le concept One Health a une importance médicale mais aussi économique car les crises sanitaires ont des répercussions importantes (arrêt des ventes d’animaux par exemple).

En conclusion, pour une bonne gestion des risques sanitaires, il est nécessaire que les différents partenaires de la santé humaine, animale et de l’environnement travaillent en synergie pour mettre en place des moyens de lutte, de prévention, etc…

A l’échelle internationale, cela se traduit par une collaboration entre l’organisation mondiale de la santé (OMS), l’organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l’organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Crédit photo Fotolia.