L'insuffisance rénale chez le chien

Chien qui boit
En cas d'insuffisancez rénale, le chien boit généralement beaucoup
Vous avez récemment appris que votre chien souffrait d'insuffisance rénale. Qu'il s'agisse d'une découverte fortuite à la faveur d'un bilan de santé ou que votre chien ait présenté des symptômes justifiant la recherche d'une éventuelle insuffisance rénale, vous souhaitez savoir plus précisément ce dont souffre votre compagnon. Voici tout ce que vous devez savoir sur cette maladie...

 

L'insuffisance rénale correspond à une défaillance du fonctionnement du rein.

Le rein est chargé de détoxifier le sang en filtrant les déchets (toxines) produits par l'organisme. Lorsqu'il ne peut accomplir cette fonction, ou le fait de façon déficiente, les toxines s'accumulent dans l'organisme et les premiers symptômes apparaissent alors.

L'insuffisance rénale peut survenir de deux façons :

  • soit de manière aigüe, le rein ne peut soudainement plus assurer l'élimination des toxines produites par l'organisme. Les symptômes apparaissent brutalement et le mal est souvent réversible à condition que l'on élimine à temps la cause de cette insuffisance.
  • soit de manière chronique, le rein est détruit progressivement et de manière irréversible. Les perturbations sont perceptibles seulement à un stade déjà avancé de la maladie (lorsque 75% des reins ne fonctionnent plus), il est alors souvent trop tard pour rétablir pleinement les fonctions du rein.

 

L'insuffisance rénale aigüe

L'insuffisance rénale aigüe apparaît de façon brutale sur un animal quel que soit son âge.

Les symptômes

Les symptômes de cette maladie sont assez nombreux et souvent peu caractéristiques. Le chien est abattu et il mange peu ou plus du tout. Souvent il présente des vomissements et de la diarrhée. Il peut aussi avoir des problèmes urinaires (douleurs voire arrêt total d'émission des urines). Une mauvaise haleine (odeur d'urée) peut également être un signe à prendre en compte.

Ces symptômes sont assez inquiétants, quelle qu'en soit la cause. En cas de doute, votre chien doit être examiné rapidement par un vétérinaire afin qu'il diagnostique si votre chien souffre bien d'une insuffisance rénale aiguë.

Les causes

Les causes de l'insuffisance rénale aigüe peuvent être variées. Elle peut apparaître suite à une mauvaise circulation sanguine au niveau du rein lors d'hémorragie importante, lors de déshydratation sévère ou lors de certaines insuffisances cardiaques chez le chien âgé notamment.

Le rein peut aussi subir une lésion majeure qui le rend incapable de fonctionner normalement. C'est le cas lors de certaines infections (pyélonéphrite, glomérulonéphrite), lors de certaines maladies générales (leptospirose, piroplasmose, leishmaniose), lors de l'absorption de certains produits ou médicaments toxiques (intoxication par l'antigel par exemple).

Le rein peut aussi être gêné dans son fonctionnement quand l'urine qu'il produit ne peut s'éliminer normalement. Chez le chien, c'est par exemple le cas lorsque des calculs situés dans la vessie ou dans l'urètre bloquent l'émission d'urine.

Le diagnostic

Le vétérinaire, après un examen approfondi de l'animal, pourra réaliser une prise de sang. Celle-ci permettra de doser certaines toxines produites par l'organisme et normalement éliminées par le rein comme l'urée et la créatinine. Puisque le rein ne fonctionne plus, les valeurs d'urée et de créatinine seront très augmentées dans le sang. Le vétérinaire pourra également réaliser d'autres examens (prise d'urines, numération formule sanguine, radiographie, échographie) pour connaître la cause de cette insuffisance rénale aiguë.

Le traitement

Le traitement a pour but de rétablir le fonctionnement normal du rein. Il repose sur la mise en place de perfusions qui permettent de soutenir l'organisme et d'éliminer les toxines accumulées dans le sang. Dans certains cas, l'utilisation de diurétiques particuliers est nécessaire ainsi que l'administration de médicaments qui luttent contre les vomissements, la diarrhée ou tout autre symptôme associé. Il sera de plus indispensable de proposer à l'animal un aliment médicalisé adapté, ne surchargeant surtout pas le rein (donc entre autres pauvre en protéines et en phosphore).

Lorsque la cause de l'insuffisance rénale est connue, un traitement étiologique (traitement spécifique de la cause) sera mis en place également si cela est possible. Par exemple, lors de blocage de l'élimination de l'urine par des calculs, il faudra supprimer ces calculs.

Le pronostic dépend de l'âge du chien, de la cause de l'insuffisance rénale et de la rapidité de mise en place des soins vétérinaires. Le vétérinaire réalise d'autres analyses de sang au cours du traitement. Si les taux d'urée et de créatinine diminuent et redeviennent normaux, on pourra considérer le chien comme sorti d'affaire mais ses reins seront fragilisés et nécessiteront pas la suite une attention toute particulière.

 

L'insuffisance rénale chronique

Elle est liée à la destruction progressive et irréversible du rein qui devient incapable d'éliminer les toxines produites par l'organisme. Elle est surtout observée chez les chiens âgés. Dans de rares cas de malformations congénitales, elle peut apparaître sur de jeunes chiens.

Cette affection peut par exemple apparaître suite à une infection rénale non traitée à temps, lors de lésion du rein, de problèmes urinaires répétés, de malformation rénale ou de cancers du rein. Une dégénérescence du tissu rénal lié à l'âge peut également être incriminée.

Les symptômes

Le chien boit généralement beaucoup (polydipsie), il urine également beaucoup (polyurie). On parle alors de PUPD (polyuro-polydipsie).

Ces premiers symptômes sont souvent accompagnés de vomissements plus ou moins fréquents et de fatigue. Si la maladie évolue depuis plusieurs semaines ou plusieurs mois, le chien mange moins ou plus du tout.
Il est souvent maigre et peut également être déshydraté. Il peut avoir des ulcères dans la bouche.

Des vomissements récurrents ou la présence d'une diarrhée sont envisageables.

Le chien présente aussi une diminution des globules rouges dans le sang (anémie). Cela est lié un défaut de production par le rein de l'érythropoïétine (la fameuse EPO) intervenant dans la synthèse des hématies (globules rouges).

Ces symptômes ne sont malheureusement pas caractéristiques car un chien qui boit et urine beaucoup peut avoir une autre maladie comme par exemple du diabète, ou souffrir de plusieurs affections concomitantes.

Le diagnostic

C'est le même que pour l'insuffisance rénale aiguë : le dosage de molécules particulières dans le sang donne une première orientation (urée, créatinine), et d'autres examens permettent d'affiner le diagnostic.

La destruction du rein est progressive. Au début de la maladie, la partie fonctionnelle du rein arrive à compenser le mauvais fonctionnement de la partie lésée. C'est pourquoi la maladie est indétectable et le chien ne présente pas de symptôme.
Quand une grande partie du rein est détruite, il devient impossible à la partie restante de compenser et les premiers signes de la maladie s'installent. On considère que les signes apparaissent lorsque plus de 75% du tissu rénal est détruit. C'est alors que le diagnostic est plus aisément fait.

Le traitement

Il est vrai que la partie du ou des reins qui est détruite l'est de façon irréversible. Toutefois, le traitement est possible et les chiens peuvent vivre des années avec un traitement approprié, qui dépend de la gravité des symptômes.
Ce traitement est basé principalement sur une alimentation adaptée, visant à limiter l'apport de protéines et à limiter l'apport excessif de phosphore. Des médicaments peuvent également être prescrits par votre vétérinaire traitant.

Le saviez-vous de l’expert Vétoquinol :

« La fibrose est un processus naturel mis en place par l’organisme pour réparer n’importe quel tissu endommagé. Le tissu ainsi réparé n’est toutefois pas pleinement fonctionnel. Quel que soit le stade de l’insuffisance rénale chronique, la fibrose est fréquemment associée à cette pathologie et étroitement liée à sa progression. Lors d’IRC, la fibrose favorise la perte de la fonction rénale.

La rhubarbe (Rheum Offi cinale ) et notamment ses racines est intéressante pour cela. En effet cette plante renferme des molécules qui préservent le bon fonctionnement des reins chez les animaux comme chez les humains. Un complément alimentaire élaboré à base de poudre de rhubarbe aide donc les reins à se préserver des effets délétères de la fibrose. Rubenal® permet ainsi le maintien de la fonction rénale et retarde la progression de l’insuffisance rénale chronique. »

Lors des crises, il faut, comme dans l'insuffisance rénale aiguë, perfuser le chien, en effet, la perfusion permet de réhydrater le chien, de lui faire éliminer une partie des toxines accumulées dans le sang.

Le pronostic va dépendre des lésions rénales et du stade auquel le traitement est mis en place.

La durée de vie du chien malade qui reçoit un traitement approprié peut être longue.

 

Il est primordial d'emmener régulièrement le chien insuffisant rénal chez un vétérinaire, ne lui donner qu'une alimentation adaptée, il pourra ainsi passer encore beaucoup de temps heureux aux côtés de ses propriétaires.

Quand votre chien atteint l'âge de 5 ans pour les grandes races, 7 ans pour les races moyennes et 8 ans pour les petites races, vous pouvez demander à votre vétérinaire de faire régulièrement des analyses de sang pour dépister au plus tôt une insuffisance rénale débutante. Le vétérinaire pourra ainsi prendre les mesures permettant de prolonger au maximum la vie de votre compagnon, dans les meilleures conditions possibles.