Les puces chez le chien

Le chien se gratte
Les puces provoquent des démangeaisons importantes

La hantise de tout propriétaire de chien : être un jour envahi par les puces ! Les puces sont de petits insectes dont la reproduction est excessivement rapide : une puce pond plus de 50 œufs chaque jour ! Que faire si vous êtes victimes d'une invasion de puces ?

 

Qu'est-ce qu'une puce et comment la reconnaître ?

Les puces sont des insectes bruns sans ailes, de quelques millimètres, qui possèdent la propriété de pouvoir se faufiler entre les poils des chiens et des chats et de sauter jusqu'à trente fois leur longueur.

Elles vivent une grande partie du temps cachées dans le pelage de nos compagnons et se nourrissent de leur sang. Après avoir digéré le sang, les puces laissent de petites crottes noirâtres en forme de virgule dans le pelage. L'observation de ces grains noirs est caractéristique du passage de puces sur votre animal.

Les puces constituent un véritable fléau, leur présence sur vos compagnons est un problème de santé, mais ce n'est pas un problème dû à un manque d'hygiène.

Comment savoir si un chien a des puces ?

Les puces adultes ne sont pas toujours facilement visibles à l’œil nu à l’exception des chiens au pelage clair et court. Elles sont souvent situées sur le dos et à la base de la queue. Pour savoir si votre chien est infesté de puces, la meilleure solution est d'utiliser un peigne fin et de le passer dans son pelage.

Petite astuce : bien souvent on ne voit pas les puces mais leurs déjections ("têtes d'épingles"). Écrasez ces déjections à l’aide d’un papier essuie-tout préalablement imbibé d’eau, si elles deviennent rouges, votre animal a des puces.

Si vous, ou vos proches, avez commencé à vous gratter – notamment aux chevilles – et présentez des tâches rouges qui démangent, ce sont les signes d’une infestation sévère de puces dans votre foyer. Demandez conseil à votre vétérinaire et consultez votre médecin.

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site Mon animal et moi.

Découvrez un collier efficace du laboratoire Bayer pour protéger votre chien contre les puces.

 

Où mon chien peut-il attraper des puces ?

Les puces sont des êtres vivants qui se multiplient très vite. Il suffit qu'en se promenant à l'extérieur ou au contact d'un animal qui n'est pas traité contre les puces, votre chien ait ramené une seule puce dans son pelage, pour que celle-ci ponde 100 oeufs par jour et provoque une véritable infestation de l'habitat et de l'animal.

Vous pouvez même en ramener en appartement avec les semelles de vos chaussures ! Elles se cachent et pondent préférentiellement dans les tissus : panier, coussins, canapés, tapis, lits. D'où la facilité avec laquelle votre compagnon peut être ré-infesté alors que l'on croyait l'avoir débarrassé de ces parasites.

Les chats sont de plus parfois porteurs sans se gratter. Les animaux sauvages sont également très souvent vecteurs de puces et en particulier les hérissons (qui, hélas pour eux, ne peuvent pas se gratter pour s'en débarrasser).

 

Quels dangers représentent les puces pour mon chien ?

L'allergie aux piqûres de puces

De nombreux chiens développent une allergie aux piqûres de puces. Cela se traduit généralement par des rougeurs et des boutons sous le ventre et derrière les cuisses, une perte de poils et de violentes démangeaisons sur la croupe, ainsi qu'autour de la queue. L'allergie ne fait généralement que s'accentuer et peut entraîner d'important problèmes cutanés. Comme pour toute allergie, nul besoin que l'animal soit plein de puces pour que les symptômes apparaissent. Une seule piqûre suffit à entraîner des démangeaisons pendant parfois plus de 3 semaines chez un animal allergique.

Dans ce cas, il faut impérativement systématiquement traiter préventivement votre compagnon contre les puces. En cas de rougeurs ou de démangeaisons persistantes, il est grandement recommandé de consulter un vétérinaire. Il est également préférable de vermifuger les animaux porteurs de puces.

Le ténia

Les puces portent souvent des œufs de vers digestifs : les ténias. Votre chien se contamine en avalant une puce lorsqu'il se mordille pour essayer de se gratter. Le ténia peut entraîner des troubles digestifs. Sa présence dans l'intestin du chien se manifeste parfois par la présence de « grains de riz » autour de l'anus, qui sont en réalité des segments de vers se détachant pour se multiplier.

 

Comment le débarrasser des puces ?

Il existe un grand nombre de produits antiparasitaires présentés sous des formes très différentes. Leur efficacité n'est pas forcément équivalente pour lutter contre les puces. L'idéal étant un produit présent sur le poil en permanence afin de tuer la puce avant qu'elle n'ait le temps de piquer le chien, et donc de provoquer l'allergie. Le produit doit être particulièrement efficace au niveau de la croupe où se trouve la majorité des puces et l'antiparasitaire doit également posséder une certaine résistance à l'eau pour pouvoir conserver son efficacité lorsque le chien sort par temps humide.

Découvrez notre fiche détaillée sur les différents types d'antiparasitaires et comment choisir.

  • Les colliers : ils ont l'avantage de durer plusieurs mois.
  • Les pipettes : il suffit de déposer leur contenu sur le dos du chien.
  • Les sprays : ils déposent sur le poil un film protecteur, leur application peut être fastidieuse.
  • Les comprimés de nouvelle génération : ils se donnent par voie orale et ont une action rémanente contrairement aux comprimés qui existaient avant.
  • Les shampooings n'ont pas d'effet durable de protection
  • Les poudres
  • Les dispositifs à ultrasons

 

Faut-il utiliser les produits anti-puces à titre préventif ?

OUI, il ne faut pas attendre de trouver des puces sur le chien car c'est alors trop tard et l'on met parfois longtemps avant de s'en débarrasser. Il est fortement conseillé d'utiliser des produits antiparasitaires toute l'année.

Ne laissez pas les puces proliférer sur votre chien : plus il y en a plus il est difficile d'en venir à bout car elles s'installent dans les lieux de couchage et dans votre logement.

Il est recommandé d'associer un traitement de l'environnement (habitat) au traitement de l'animal afin d'être sûr de les éliminer toutes d'un coup.

 

 

Crédit photo Charles Mann.