Wanimo Véto

Fri31102014

Derniers ajouts

Back Vous êtes ici : Poissons Santé des poissons Les maladies des poissons La maladie des points blancs ou Ichthyophtiriose

La maladie des points blancs ou Ichthyophtiriose

Cichlidé infecté par Ichthyophthirius multifiliis

Encore appelée Ichthyo, cette maladie qui touche les poissons d'eau douce (aussi bien froide que chaude) est très connue de tous les aquariophiles.

Cette maladie est due à un parasite unicellulaire cilié appelé Ichthyophtirius multifiliis ou plus couramment « ichthyo ». Ce parasite vit dans la peau du poisson.

Il ne s'y reproduit toutefois pas : après une période de développement de quelques jours à quelques semaines (4 jours à 27°C contre 4 semaines à 10°C) sur le poisson, le parasite tombe au fond du bassin et s'enkyste. Il se divise alors et, après 20 heures environ, des milliers de nouveaux parasites qui peuvent infester à nouveau les poissons, sont formés. Ces nouveaux parasites ne vivent toutefois que deux à trois jours maximum s'ils ne trouvent pas de poisson à parasiter.

Lors de l'infestation d'un poisson, le parasite se fixe en profondeur dans la peau et devient inaccessible pour le traitement. Il est donc important de comprendre ces mécanismes pour traiter correctement la maladie.

Les symptômes

Les poissons présentent des taches blanches de 0.5 à 1 mm d'abord sur les nageoires, sur tout le corps puis les branchies.
Dans ce dernier cas, le poisson souffre de difficultés respiratoires et peut mourir rapidement.

Ce parasite peut provoquer des pertes importantes. Les poissons entretenus dans de bonnes conditions résistent particulièrement bien à l'ichthyo et acquièrent par la suite une immunité de ré-infestation (c'est-à-dire qu'ils sont protégés contre le parasite).
En revanche, les poissons entretenus dans de mauvaises conditions de vie ou affaiblis par des blessures ou par un parasitisme important sont susceptibles de succomber à la maladie, si aucun traitement n'a été mis en place rapidement (avant que les branchies ne subissent trop de dégâts).

 

Crédits photo : © Thomas Kaczmarczyk (www.djpalme.de.vu)