La maladie des points blancs ou Ichthyophtiriose

Cichlidé infecté par Ichthyophthirius multifiliis
L'ichthyo est une maladie fréquente et parfois grave
Encore appelée Ichthyo, la maladie des points blancs qui touche les poissons d'eau douce (aussi bien froide que chaude) est très connue de tous les aquariophiles. Elle est fréquente et peut être grave. On peut la traiter et l'éviter facilement en respectant quelques règles.

 

La maladie des points blancs est due à un parasite unicellulaire cilié appelé Ichthyophtirius multifiliis ou plus couramment « ichthyo ». Ce parasite vit dans la peau du poisson.

Il ne s'y reproduit toutefois pas : après une période de développement de quelques jours à quelques semaines (4 jours à 27°C contre 4 semaines à 10°C) sur le poisson, le parasite tombe au fond du bassin et s'enkyste. Il se divise alors et, après 20 heures environ, des milliers de nouveaux parasites qui peuvent infester à nouveau les poissons, sont formés. Ces nouveaux parasites ne vivent toutefois que deux à trois jours maximum s'ils ne trouvent pas de poisson à parasiter.

Lors de l'infestation d'un poisson, le parasite se fixe en profondeur dans la peau et devient inaccessible pour le traitement. Il est donc important de comprendre ces mécanismes pour traiter correctement la maladie.

Les symptômes de l'ichthyophtiriose

Les poissons présentent des taches blanches de 0.5 à 1 mm d'abord sur les nageoires, sur tout le corps puis les branchies.
Dans ce dernier cas, le poisson souffre de difficultés respiratoires et peut mourir rapidement.

Ce parasite peut provoquer des pertes importantes. Les poissons entretenus dans de bonnes conditions résistent particulièrement bien à l'ichthyo et acquièrent par la suite une immunité de ré-infestation (c'est-à-dire qu'ils sont protégés contre le parasite).
En revanche, les poissons entretenus dans de mauvaises conditions de vie ou affaiblis par des blessures ou par un parasitisme important sont susceptibles de succomber à la maladie, si aucun traitement n'a été mis en place rapidement (avant que les branchies ne subissent trop de dégâts).

 

Le traitement de l'ichthyophtiriose

Basés sur le cycle de développement du parasite, deux traitements sont possibles pour enrayer les développement de la maladie.

Le premier traitement consiste à effectuer des transferts

Il nécessite donc de posséder deux bassins de quarantaine (c'est-à-dire sans plantes ni décors).

Le but est d'isoler les poissons malades dans un bassin, pendant 12 heures. On fait monter progressivement la température à 27°C (dans la mesure où l'espèce concernée peut survivre à cette température, sinon, il faut choisir la température maximale supportable). Ceci accélère le développement du parasite : les parasites matures se détachent alors du poisson et tombent au fond du bassin. On transfert ensuite les poissons dans l'autre aquarium, exempt de parasites. Les parasites tombés au fond n'ont pas le temps de se multiplier (il leur faut 20 heures environ) et d'aller à nouveau infester le poisson. On nettoie et on désinfecte alors le bassin vide, on le rince bien, et on le laisse sécher à l'envers. On renouvelle la procédure toutes les douze heures pendant 6 jours environ, le temps que tous les parasites du poisson soient matures et s'en détachent. Si la température est inférieure, il convient de prolonger le traitement (jusqu'à 4 semaines à 10 °C !).
Ce traitement est fastidieux et demande un certain équipement. C'est pourquoi on lui préfère un traitement à l'aide de produits chimiques, plus rapide.

Si votre aquarium n'est pas un bac planté (sinon, les plantes pourraient en pâtir), vous pouvez essayer d'ajouter dans l'eau du bassin du sel de cuisine à raison de 1.5 grammes pour 1 litre d'eau. Cette méthode est peu onéreuse mais délicate; le milieu reste normalement vivable pour le poisson mais pas pour l'ichthyo. Il faut maintenir le traitement pendant au moins sept jours.

 

Le traitement au vert de malachite

Idéal et sûr, le traitement à base de vert de malachite détruit les formes libres du parasite.

Ce traitement ne doit pas être fait dans l'aquarium d'exposition car il nuit aux plantes. On doit transférer les animaux malades dans un bassin de quarantaine, sans pompe (car les bactéries des pompes peuvent dégrader le médicament), et y ajouter 0.04 mg par litre d'eau de vert de malachite. Il faut renouveler l'eau au troisième et au cinquième jour, en ajoutant la même dose de produit. Le traitement doit être continué pendant au moins sept jours à 27°C. Encore une fois, il faut augmenter la température au maximum de ce que les poissons peuvent supporter afin de raccourcir la durée de traitement.

 

La prévention de l'ichthyophtiriose

Le parasite est introduit dans l'aquarium soit par des poissons achetés, provenant de bassins infestés, soit par des plantes portant des kystes.
Il faut donc veiller à respecter une quarantaine de 4 jours pour les plantes, dans un bassin sans poissons, afin que les kystes mûrissent, libèrent les parasites et que ces derniers meurent. Pour les poissons nouvellement acquis, il faut respecter une quarantaine de plusieurs semaines afin de voir si la maladie se déclare, et de pouvoir traiter le cas échéant.

Il est possible d'utiliser des produits de traitement à dose préventive dans le bassin principal si la maladie se déclare chez certains individus : séparez alors les individus malades et traitez-les, et ajoutez au bassin du produit à la dose préventive recommandée dans le bac.

Enfin de bonnes conditions d'élevage, stables, permettent comme toujours d'avoir des poissons en bonne santé et résistant généralement à l'infection sans traitement.

 

 

Crédit photo Thomas Kaczmarczyk (www.djpalme.de.vu).