Wanimo Véto

Sun21122014

Derniers ajouts

Back Vous êtes ici : Chats Alimentation Alimentation du chaton Alimentation du chaton non sevré

Alimentation du chaton non sevré

Le sevrage du chaton

Même si s'occuper d'un chaton non sevré peut sembler être une expérience attrayante, ne vous méprenez pas : cela ne s'improvise pas ! Qu'il s'agisse d'un chaton abandonné ou d'un petit que sa mère a des difficultés à allaiter, voici quelques conseils.

L'alimentation du chaton peut être divisée en deux périodes :

  • La période où le chaton est allaité par sa mère jusqu'à l'âge d'environ deux mois
  • La période après le sevrage.

Normalement, il est préférable de laisser le chaton avec sa mère jusque vers l'âge de deux mois pour que son développement psychologique soit normal. Le sevrage se fera en douceur. La maman produisant progressivement moins de lait, le chaton va consommer les aliments solides donnés à sa mère. Le sevrage sera effectif vers l'âge de 1 à 2 mois. A l'âge de 7 semaines, le sevrage doit être terminé.

L'allaitement artificiel

Si malheureusement le chaton est séparé tôt de sa mère (chatons abandonnés, mère décédée) ou si celle-ci n'a pas de lait, il faut nourrir le petit avec un lait artificiel dit lait de substitution ou lait maternisé. Si la mère ne fournit pas suffisamment de lait pour toute la portée, le lait maternisé sera donné en complément du lait maternel.

Attention, les nouveaux-nés n'ont pas ou peu de réserves et s'ils ne mangent pas suffisamment et régulièrement, ils risquent de s'affaiblir et de se déshydrater. Une lactation insuffisante est la cause la plus fréquente de mortalité des chatons, et il est malheureusement parfois difficile de se rendre compte si la chatte produit assez de lait pour sa portée ou au contraire si les chatons ne sont pas bien nourris. L'observation des petits au moment de la tétée peut toutefois vous renseigner sur leur état alimentaire. Des chatons qui ont faim vont miauler et s'agiter, il cherchent en permanance la mamelle de leur mère, et celle-ci peut aller jusqu'à les repousser lorsqu'elle n'a plus de lait. A l'inverse, des chatons repus s'endorment après la tétée, ou même pendant qu'ils sont accrochés à la mamelle.

Le choix du lait

Le lait de vache seul ne convient pas aux chatons car il est deux fois moins riche que le lait de chatte. Il est donc moins énergétique et moins riche en protéines. Il est également trop riche en lactose (sucre du lait) qui est mal toléré par de nombreux chatons. Il faut donc choisir un lait maternisé spécial pour chats. Parmi les plus répandus chez les vétérinaires, nous vous proposons un lait maternisé pour chaton de très bonne qualité : le lait maternisé du laboratoire TVM.

Pendant 24 h, dans l'urgence, vous pouvez éventuellement fabriquer vous-même du lait. Pour cela, vous devez mélanger :

  • 600 ml de lait de vache entier
  • 1 jaune d'oeuf
  • 200 g de crème à 12% de matières grasses environ

Ceci vous permettra de fabriquer un lait « provisoire » car certains éléments sont en quantité trop faible (minéraux, vitamines). Il est fortement recommandé de passer rapidement à un lait maternisé industriel, qui est équilibré en éléments nutritifs indispensables. Seul un lait parfaitement adapté aux chatons pourra leur apporter les nutriments indispensables à un bon départ dans la vie. Les chatons orphelins ou abandonnées, qui ont déjà subi un traumatisme psychologique important, ont besoin de compenser par un apport alimentaire optimal.

Le nombre de repas

Le nombre de tétées et les quantités à donner à chaque repas varient en fonction de l'âge du chaton et du type de lait utilisé. De façon générale, le nombre des repas est de :

  • 8 repas par jour la première semaine
  • 6 repas par jour la deuxième semaine
  • 5 repas par jour la troisième semaine
  • 4 repas par jour la quatrième semaine
  • 3 ou 4 repas par jour jusqu'au sevrage.

Ces repas seront répartis à intervalles réguliers sur vingt-quatre heures sachant que les biberons de la nuit peuvent être un peu plus espacés.

La quantité de lait

Pour le lait maternisé maison, les quantités sont les suivantes :

  • 13 ml pour un chaton de 100 g et par jour la première semaine
  • 17 ml pour un chaton de 100 g et par jour la deuxième semaine
  • 20 ml pour un chaton de 100 g et par jour la troisième semaine
  • 22 ml pour un chaton de 100 g et par jour la quatrième semaine.

Pour les lait maternisés proposés par les laboratoires vétérinaires, la quantité dépend du type de lait maternisé utilisé et sont indiqués par le fabricant sur l'emballage.

Le chaton va souvent boire la quantité qui lui convient. Il ne faut pas le forcer à boire. Il est préférable de donner un peu moins à manger les premiers jours et d'augmenter progressivement les quantités. Si le chaton boit trop, son estomac sera surchargé et la digestion sera difficile.

Si le chaton dort peu, miaule beaucoup et s'agite, c'est qu'il a faim ou froid. A la naissance les chatons pèsent environ 90 à 110 grammes. Ils prennent environ 100 grammes par semaine.

Le mode d'alimentation

Le chaton n'est pas capable de laper dans les premières semaines et vous devrez lui donner le lait au biberon. Il existe aujourd'hui des biberons spéciaux pour petits animaux, souvent présents dans la boîte de lait maternisé ou que vous pouvez vous procurer à part.

Le trou de la tétine ne doit pas être trop grand pour éviter que le lait ne coule trop vite et que le chaton ne fasse de fausse déglutition. C'est à dire que le chaton va avaler de travers ce qui peut entraîner des troubles pulmonaires. Vous pouvez percer la tétine de plusieurs petite perforations avec une aiguille et le lait doit juste suinter quand vous retournez le biberon.

Le chaton doit téter lui-même ce qui peut être laborieux lors des premières fois. Vous ne devez pas appuyer vous-même sur le biberon pour accélérer la tétée sous peine de faire faire au chaton une fausse déglutition. Pendant la tétée, vérifiez de temps en temps que les trous ne sont pas bouchés par un grumeau.

Le lait devra être donné tiède car trop chaud il risque de provoquer des brûlures.

Il faudra bien nettoyer le biberon après chaque utilisation.

 

Le sevrage

Dès que le chaton aura trois semaines, vous pouvez lui proposer un peu d'aliment solide de type pâtée.

Le sevrage est le passage d'une alimentation exclusivement lactée à une alimentation mixte. Il commence vers l'âge de trois à quatre semaines avec l'introduction progressive d'aliment solide.

Souvent le chaton goûte l'alimentation de sa mère ou celle que vous lui proposez. C'est un des intérêts à proposer un aliment chaton à une chatte en lactation. Pour les chatons orphelins, vous mélangerez une petite quantité d'aliment solide avec le lait artificiel pour former une sorte de bouillie assez liquide que vous présentez au chaton dans une écuelle peu profonde.

S'il ne veut pas y goûter, vous pouvez mettre ce mélange sur vos doigts et laisser le chaton le lécher. Vous pouvez aussi en étaler sur ses babines, il pourra ainsi le goûter en se léchant. Il ne faut pas lui mettre le nez dedans.

Une fois qu'il mange cette bouillie, vous allez peu à peu diminuer la quantité de lait et finalement la supprimer. Vous augmentez parallèlement l'alimentation solide.

Ce sevrage, s'il est brutal va entraîner des troubles digestifs de type diarrhée. Il est préférable de commencer le sevrage dès l'âge de 4 à 5 semaines car le lait commence à ne plus couvrir tous les besoins de croissance des chatons. A ce moment, la chatte produit souvent moins de lait et le sevrage est plus facile car le chaton a faim. De plus, le chaton est aussi ravi de découvrir des aliments différents.

Pour que le sevrage se passe bien, nous vous conseillons d'utiliser des aliments spéciaux pour chatons mieux adaptés à leurs besoins.